Hanoï – Vietnam – Septembre & Octobre 2018

Après 3400 kms au compteur, 40 000 de dénivelé positif, nous posons nos vélos (et nos grosses cuisses) près de l’hôpital universitaire d’Hanoï ou pierrick réalise un stage pendant 2 mois.

IMG_6353        IMG_6351

Nous trouvons un hébergement chez SmartEnglish, un centre d’anglais tenu par des vietnamiens. En échange d’être nourris et logés, nous donnons des cours d’anglais les soirs et les week-ends. Une belle occasion de rencontrer les vietnamiens et de s’investir dans la vie locale. Nous rencontrons également d’autres volontaire du monde entier (Canada, Irlande, Slovaquie etc…), c’est une super opportunité pour les élèves de rencontrer des étrangers et de se familiariser avec les différents accents (dont le notre très « frenchy »). Au vue de notre niveau d’anglais, nous prenons les classes de débutants. Après son expérience française dans les écoles Montessori, Maëlle se fait un plaisir d’organiser des jeux et d’enseigner les notions basiques de manière ludique.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Tous logés en dortoir, nous vivons avec les autres volontaires et professeurs vietnamiens, qui deviennent rapidement des amis.

Le programme est chargé pour Pierrick, qui travaille les matins à l‘hôpital, révise l’après-midi et donne des cours d’anglais le soir… Un rythme soutenu, difficile à reprendre suite à ces 2 mois et demi de liberté sur nos vélos…

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Pour 3 semaines à Hanoï, Maëlle décide de s’engager pour des valeurs qui lui sont chères : l’environnement et la solidarité.

Maëlle commence par être volontaire dans le « Village de l’amitié », dispensaire accueillant chaque année environ 200 enfants et adultes souffrant des effets à long terme de « l’Agent Orange ». Cet herbicide violent, contenant de la Dioxine, a été déversé pendant 10 ans par l’armée Américaine pendant la guerre du Vietnam (1961-1971). Il était fournis par Monsanto et une trentaine de sociétés américaines pour détruire systématiquement la végétation et ainsi démasquer les ennemis cachés. Cela a été une véritable catastrophe environnementale mais également sanitaire puisque de nombreux cancers et maladie ont été développés par les populations. Aujourd’hui, 40 ans plus tard, de nombreux enfants naissent toujours victimes de malformation ou avec de lourds handicaps. Le « Village de l’amitié » a été fondé en 1992 un vétéran américain de la guerre du Vietnam qui souhaitait contribuer à réparer les dommages causés au peuple vietnamien…

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film    cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film    cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Des équipes médicales sont présentes pour suivre les malades et leurs handicaps, des kinés assurent leur rééducation, des enseignants encadrent des cours adaptés et des professionnels leur apprennent à fabriquer de l’artisanat qui sera ensuite vendu. De nombreuses organisations envoient des volontaires dans ce village pour donner un coup de pouce à l’équipe car les moyens et le personnel sont insuffisants.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Pour Maëlle le choc est intense, il est difficile de touché du doigt la réalité d’une guerre. Ce sont bien des humains qui ont provoqué ces malformations qui détruisent aujourd’hui des milliers de familles… Comment ne pas être touché par ces enfants qui réclament quotidiennement leurs parents pourtant ils ne les verront qu’une seule fois dans l’année car ils habitent loin et sont bien trop pauvres pour s’occuper d’eux. Maëlle intègre une classe et assiste la maîtresse dépassée par la gestion de ces lourds handicaps.  Elle met en place des activités, des travaux manuels, du jardinage et malgré leur handicap les enfants ont le sourire accroché aux lèvres et sont demandeurs d’amour et d’attention.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Lors d’un repas avec les volontaires du village, nous assistons à un accident de la route : camion contre scooter, le choc est brutal. Nous nous précipitons sur la victime au sol qui tombe très rapidement en arrêt cardiaque. Sans réfléchir nous pratiquons le massage cardiaque et demandons d’alerter les secours. Les vietnamiens, ébahis devant la situation ne savent pas quoi faire, il prenne la main de la victime pour lui parler et ne se rendent pas compte de la gravité de la situation. Pourtant les voies aériennes de la victime sont obstruées par une grande quantité de sang et le choc a éclaté son casque et même ouvert une partie de sa boîte crânienne, le pronostic est grave. Chaque seconde compte, et nous savons qu’il faudrait immédiatement l’intuber, la perfuser, réduire l’hémorragie, mais impossible sans matériels. Les minutes nous semblent interminables, ses bras se couvrent de marbrures, et nous réalisons finalement que l’ambulance n’est pas près d’arriver… Nous ne sommes pas en France, le système de secours n’est pas aussi développé et performant. Nous ne lâchons rien, nous espérons et faisons tout pour cette jeune de 18 ans. Avec l’aide des vietnamiens nous embarquons dans une camionnette, direction directement l’hôpital, toujours en assurant le massage cardiaque à l’arrière du véhicule, coffre ouvert. Arrivés à l’hôpital, la victime est tout de suite prise en charge par une équipe médicale, qui nous annoncera 10 minutes plus tard qu’elle est décédée. Dure réalité surtout lorsque la famille arrive… Aurait-elle été sauvée en France? Impossible de dire vu la violence du choc mais le manque de moyens de secours et la méconnaissance de population sur les gestes de premiers secours nous aura marqué…

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

A l’occasion du « World Clean Up day », journée internationale du ramassage des déchets, nous participons à une collecte des déchets sur Hanoï grâce à un contact avec une association environnementale. La gestion des déchets et l’éducation à l’environnement est loin d’être celle en Europe. En quelques heures nous ramassons une énorme quantité de déchets, les sacs sont lourds et bien remplis.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

La menace écologique nous inquiète, et la démission du ministre de l’écologie ne nous réconforte pas et les rapports du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sont alarmants. Malgré cette société individualiste et de consommation, nous voulons agir chacun à notre échelle, limiter notre impact carbone, limiter nos déchets, notre consommation, nos transports, changer notre alimentation. Le voyage à vélo nous le confirme, le monde change bien trop vite, l’apologie du toujours plus n’est pas compatible avec une planète aux ressources finies. Pour nous, pour vous, pour vos enfants, nous devons opter pour un mode de vie plus écologique, plus sain et respectueux des hommes.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

D’ailleurs Hanoï est extrêmement pollué notamment à cause des scooters, vivement que les scooters électriques omniprésent coté chinois traversent la frontière… Les parcs sont de vrais havres de paix et nous sommes impressionnés par la condition physique des vietnamiens. Petits, costauds, ils gardent la ligne et la forme avec les années.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, filmcyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, filmcyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

Ici à 6h00 chaque matin, jeunes, plus âgés, femmes, hommes, tous font leur sport. Méditation, musculation, badminton, marche à pied, courses, danse, étirements, il y en a pour tous les goûts. Beaucoup balancent les bras, les jambes, font circuler le sang dans les extrémités et mobilisent un maximum les différentes parties du corps, d’autres s’auto massent, les jambes, le ventre, les bras. C’est surprenant mais beau à voir, ils ne se soucient pas du regard des autres, veulent simplement se faire du bien et garder la forme.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

  cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film   IMG_6787

Nous trouvons un terrain de badminton au milieu d’un quartier proche de l’hôpital. Tous les jours nous jouons dans ce petit coin à l’abris du trafic dense et des coups de klaxons. Les enfants des maisons descendent prendre part à la partie et sont sacrement forts! Ces moments authentiques nous remplissent de bonheur bien plus que d’arpenter les ruelles du « vieux quartiers », où grouillent magasins et touristes.

cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film

                 cyclotourisme, voyage à vélo, vietnam, hanoï, plateaux tibétains, bombheros, film               IMG_6919

IMG_6939   IMG_6929   IMG_6944      20180922_203945

Nous avons le droit à une fameuse soirée karaoké avec les volontaires du centre et à une soirée d’intégration des étudiants de médecine. Nous découvrons les spécialités locales : pho, café à l’oeuf, crèpes de riz, salades de fruits etc… Hanoï et tous ces sourires vietnamiens nous feront presque apprécier d’être en ville… :)

IMG_6836

De son coté, Pierrick est donc resté 2 mois en stage au service des soins intensifs de l’hôpital universitaire d’Hanoï. Cette université a été fondée en 1902 par un français : Alexandre Yersin, qui a découvert le bacille de la peste (d’où le nom : Yersinia pestis) ainsi que son sérum. Cette université garde depuis ce temps une forte relation avec la France et il y a chaque année une classe par promotion qui étudie la médecine en français. Dr Dung qui encadre le stage de Pierrick parle d’ailleurs très bien français, il est curieux et cherche à s’inspirer de dernières recommandations françaises, d’où un nombre incalculable de questions chaque matin. Il nous invite également aux Staffs et aux conférences.

41392602_1791437297577543_7662576102535069696_o                                  41667349_1793433934044546_2159598440776990720_o

Ici les médecins travaillent 7/7 jours avec un seul jour de repos par mois, soit plus de 70h par semaine pour un salaire d’environ 1000€/mois, difficile de se peindre de nos conditions en France…

Les moyens de l’hôpital sont limités mais Dr Dung s’efforce de faire de son mieux. Chaque patient paye tous les frais d’hospitalisation et une journée en soin intensif à 1000€ représente pour les patients et leurs familles une somme considérable au vue du salaire moyen (200€/mois), et oui la SECU est loin d’exister dans tous les pays…

Difficile parfois d’accéder à des analyses de pointe notamment en bactériologie (PCR, Maldi-tof etc…) d’où une utilisation massive d’antibiothérapie à spectre large, ce qui créer nombre de résistances. Néanmoins IRM et scanner sont largement utilisés. Pierrick retiendra une expérience marquante tant du coté humain que professionnel.

                                                   43880474_1827979417256664_3625034470354059264_o                      42404456_1807223125998960_2916813183790350336_o

Partager sa passion pour le secours à la population à travers le monde est une chance incroyable! Il ne reste plus qu’à penser à la prochaine aventure… :)